L'histoire du Polaroid


En 1948, la société Polaroid Corporation émerveille par le lancement de son invention : la photographie instantanée.

En effet, les appareils photographiques instantanés permettent l'obtention d'une image argentique directement sans avoir recours au développement de la pellicule et du tirage papier en laboratoire.
Mais revenons au commencement de ce très beau projet.



Polaroid, le mythe de la photographie instantanée


Aux origines du Polaroid



Passionné par le concept de polarisation (modification de la lumière naturelle, élimination des reflets), l'inventeur et scientifique américain Edwin Herbert Land effectue des recherches puis conçoit un filtre polarisant en 1932. Il attire très rapidement l'attention des scientifiques et celle de la firme Kodak pour qui il commencera à concevoir des filtres deux ans plus tard. 
En 1937, Edwin fonde la société Polaroid Corporation. Le jeune physicien se spécialise alors dans la fabrication de lunettes de soleil à verres polarisants.

Mais que signifie Polaroid ?
La première partie du mot, polar, fait référence à polarize, polarization qui en français veut dire polariser, polarisation, et le suffixe oid en anglais amène la notion de ressemblance. Nous avons donc une idée de transformation du réel, d'où les rendus si propres au Polaroid qui nous sont si chers.
En 1940, les Etats-Unis anticipent leur entrée dans la seconde guerre mondiale et demandent aux jeunes sociétés de se concentrer dans la recherche scientifique. Polaroid Corporation participe ainsi à l'effort de guerre en livrant des lunettes anti-reflets pour les pilotes et les soldats, mais également des viseurs, caméras et nombreux autres dispositifs de lunettes polarisées.

C'est en 1943, à Santa fe que Land pris une photo de sa fille, Jennifer. L’anecdote qu'Edwin aime raconter est que sa fille de 3 ans lui demande alors pourquoi elle ne peut pas directement voir la photo que son père vient de prendre d'elle.
Naquit alors dans la tête de Land le concept de photographie instantanée.
Imaginer un procédé qui permettrait d'avoir une photo en une minute était un virage radical dans la photographie.
Peu de gens y croient au début mais Land est très déterminé et est sur de pouvoir arriver à un procédé stable.
Il sortira d'abord des premières émulsions monochromes au format carré. La commercialisation en 1948 amène sur le marché le premier appareil photo à développement instantané : le Polaroid 95 aux tons sépias. La prise de vue s'effectue toujours grâce à un viseur et il faut attendre uniquement 60 secondes pour voir apparaître sa photo. Suivra en 1950, une vraie version noir et blanc. Tous les américains veulent alors avoir un appareil photo polaroid au sein de leur foyer afin de photographier et d'immortaliser leurs souvenirs en pola.


L'évolution de la photo instantanée



En 1950, un système de temps de pose automatique est mis en place sur les appareils photo instantanés.

Il faut attendre 1963 pour voir la deuxième innovation majeure avec la commercialisation du film couleur : le Palacolor type 48.
Les émulsions et appareils sont alors modifiés jusqu'à faire naître en 1972, le très célèbre SX-70. C'est un appareil pliable de petit format qui peut éjecter le film Polaroid automatiquement et le développer en une dizaine de minutes.
Amoureux des sciences, de la photographie et de l'art, Land n'a de cesse de perfectionner sa création dans son laboratoire.



Polaroid a alors le monopole de la photographie instantanée, jusqu'en 1976 où Kodak sort ses premiers appareils : Les Kodaks ek4, ek6 ou encore ek8. Polaroid lance une action en justice contre Kodak pour contrefaçon et remporte le procès dix ans plus tard. Kodak doit alors payer une somme de 870 millions de dollars pour dédommagement et a l'interdiction de continuer sa gamme d'instantanés.
De grand artistes comme Warhol ou Paolo Roversi ont très vite été séduits par les rendus et les possibilités de création propre à la photographie instantanée.

Les 80's sont marquées par l'arrivée des légendaires films 600 et Spectra. 
En 1998, la marque japonaise Fujifilm arrive sur le marché avec sa gamme Instax ce qui contribue au déclin de Polaroid déjà en mauvaise posture avec l'arrivée du numérique.

C'est en 2009, malgré une restructuration 7 ans plus tôt que l'entreprise Polaroid arrête la production de films traditionnels, dépassée par l'arrivée des appareils photo numériques. Une holding reprend l'entreprise et la fait s'orienter alors vers la production d'imprimantes instantanées. Puis, ils lancent le Polaroid two qui mélange numérique et instantané mais celui-ci est un échec. Pour l’anecdote, de 2010 à 2014, la chanteuse Lady Gaga est la directrice artistique de la marque.
Fujifilm trône alors sur le marché de l'instantané.

En parallèle, le Dr Florian Kaps, André Bosman et Marwan Saba et 8 autres salariés de l'ancienne usine d'Enschede aux Pays-bas décident à la soirée de fermeture de l'usine Polaroid, de racheter les machines dans le but de relancer la production des films. 
Le projet est fou, ils le baptiseront donc « The Impossible Project ». Après un communiqué devant la presse spécialisée, ils lancent en exclusivité des films tout d'abord en noir et blanc. L'objectif est de produire 3 millions de cartouches la première année puis 10 millions par la suite. Loin des 120 millions de cartouches produites à la belle époque, la vente se fait par internet et les fans de Polaroid affluent, ravis de ressortir leurs appareils.

La marque impossible fonctionne très bien et améliore ses chimies en 2015 en commercialisant une deuxième version de ses films, plus résistants à la lumière, plus stables.

En 2017, Polaroid Originals reprend la marque Impossible et continue de la faire vivre jusqu'à aujourd'hui, où ces films sont très prisés. Les films 600 sont en effet très proche des anciennes émulsions de Polaroid Corporation au grand bonheur des fans qui raffolent de ces rendus vintage.

Coup dur pour les photographes fans du procédé


En 2014, Fujifilm annonce l'arrêt du film noir et blanc FP3000 puis en 2016, celui du film FP100. 
Le rendu et la finesse de ce film et notamment l'obtention d'un négatif qui permet de faire des tirages en complément du positif instantané le démarque des autres produits.

À La Maison de l'argentique, ils nous reste heureusement encore quelques-uns de ces pack 100.
Des relances de différentes compagnies se font entendre mais rien de certain à ce jour malheureusement.

L'avenir du Polaroid et de la photo instantanée


Fujifilm, devant la très forte demande du marché asiatique, a du mal a produire assez de films. Ils lancent ensuite en 2015, l'instax mini 8 au boitier plus petit, qui fait un tabac ! Fujifilm détient aujourd'hui 90 % de part de ce marché en plein essor.
Toutefois, Polaroid originals continue de prendre des part de marché et enchaine les ruptures de stock devant la demande croissante de ses packs film aux rendus plus poétiques que son concurrent Fujifilm, dont les couleurs sont plus "réalistes". On retrouve également Lomography qui s'est crée une solide réputation auprès de ses clients.
Ainsi, le Polaroid a encore un très bel avenir devant lui faisant le bonheur de La Maison de l'argentique qui peut continuer à créer de nouveaux polas chaque jour.

La photo argentique au look rétro continue donc de séduire de plus en plus d'adepte de ces différents formats dont l'instantané.
Si vous aussi la nostalgie vous gagne, retrouvez les différentes catégories de reproductions de Polaroid que La Maison de l'argentique propose :

Polaroid-Normandie-plage-déco Polaroid-Tournesol Polaroid-Myanmar Polaroid-Inde-Varanasi
       FRANCE                  ITALIE               MYANMAR                 INDE
Les tirages sont effectués par l'artiste en impression pigmentaire avec deux formats standard : le 20x25cm et le 30x40cm. D'autres grands formats sont sur demande.
Ces Polaroid géants aux touches vintage et pastels amèneront de la poésie à votre décoration d'intérieur.

Leave a comment


Please note, comments must be approved before they are published